ASTRUC Albert Prosper Jules (portrait 1)

Albert Prosper Jules ASTRUC (1875-1956). Né le 29 janvier 1875 à à Saint-Laurent-d’Olt, dans l’actuel département de l’Aveyron, et décédé le 21 avril 1956 a Montpellier. Il était Professeur de pharmacie galénique, doyen de la Faculté de pharmacie de Montpellier entre 1935 et 1945, membre de l’Académie nationale de médecine à partir de 1952. Inhumé au cimetière Saint-Lazare de Montpellier.

Albert Astruc est né le 29 janvier 1875 ; il est issu d’une famille de propriétaire terriens de Saint-Laurent-d’Olt. Il se rend à Montpellier pour suivre ses études de pharmacologie où il sera interne dans des hôpitaux.

Il devient professeur de pharmacie galénique après ses études, avant de devenir le doyen de la faculté de pharmacie jusqu’en 1945.

Ses principaux domaines de recherches sont la diaclase (une enzyme servant a dégrader l’amidon), les ferments (micro organismes responsables de la fermentation), les eaux minérales, les rapports de la chimie à l’industrie. Il travaille aussi sur l’histoire de la pharmacologie avec le général Irissou, qui était pharmacien en chef des hospices de Montpellier.

Il devient membre de l’Académie des sciences et des lettres de Montpellier en 1910 et le restera jusqu’en 1955. Il sera aussi membre de l’Académie nationale de médecine en 1952.

Il est l’auteur de 95 travaux traitant de différents thèmes médicaux entre 1898 et 1952. Parmi ces travaux on trouve notamment : L’emploi de l’eau distillée en pharmacie  et les recherches sur l’acidité végétale, tous deux rédigés en 1903, ses thèses de doctorat en pharmacie rédigées en 1906, et son projet des réformes des études pharmaceutiques rédigé en 1924.
Albert Astruc reste jusqu’à sa mort à Montpellier. Il est reconnu comme l’un des plus illustres personnages du milieu universitaire médical montpelliérain.

A sa mort Albert Astruc a droit à de grandes obsèques et son cercueil est escorté jusqu’à la faculté où il dispensait ses cours et reçoit l’éloge du doyen Canals.

Quelques oeuvres :

  • Procédé pratique de préparation des pommades contenant des poudres, par MM. A. Astruc  et J. Robert, Paris, imprimerie Edouard Duruy, 1903
  • L’alimentation en eau de la ville de Perpignan,  Albert Astruc et J. Estève, Montpellier, Société de l’Imprimerie générale du Midi, 1907
  • Le registre d’opium, F. Jadin et A. Astruc, Montpellier, Imprimerie générale du Midi, 1911
  • Le Rôle du pharmacien dans la surveillance de l’eau d’alimentation à la campagne, par A. Astruc et J. Giroux [s. l.], [s.d.] [1938]

Sources:

ASTRUC, Albert Prosper Jules | Bibliothèque de l’Académie Nationale de Médecine’. Accessed 26 April 2017. http://bibliotheque.academie-medecine.fr/membres/membre/.

Bibliothèque de l’Académie Nationale de Médecine’. Accessed 26 April 2017. http://bibliotheque.academie-medecine.fr/.

Guitard, Eugène-Humbert. ‘Le doyen Astruc’. Revue dhistoire de la pharmacie 44, no. 149 (1956): 326–326.

‘Sieges.pdf’. Accessed 26 April 2017. http://www.ac-sciences-lettres-montpellier.fr/fichierspdf/Sieges.pdf.

Xavier DIJOUX