ALBOIZE du PUJOL Jules Edouard Joseph Félix

Jules-Edouard Joseph Félix Alboize Du Pujol (1805-1854). Dramaturge et historien.

Jules-Edouard Joseph Félix Alboize Du Pujol, né à Montpellier en 1805 et mort le 9 avril 1854 à Paris, est un dramaturge et historien français. Ses parents sont Jean-Marie Joseph Alboize et Adélaïde Anne Jeanne Foulquier ; son père est conseiller honoraire à la Cour Royale de Montpellier. Il est l’aîné d’une fratrie de cinq enfants et ne monte pas sur Paris avant 1826 puisqu’il se marie avec Suzanne Henriette Nancy Bascou, le 7 décembre 1826 à Montpellier, puis se remarie, certainement après la mort de cette dernière, le 28 avril 1852 à Paris avec Blanche Rose Delahaye et malgré ses deux unions, il n’a pas de descendants.

Il s’agit d’une famille connue dans la région de par la profession de ses grands-pères (procureur et sénéchal à Carcassonne et négociant) mais Jules-Edouard semble rompre avec la tradition familiale puisqu’il se rend à Paris non pas pour la perpétuer comme son frère Hortensius (recteur et inspecteur honoraire à l’académie de Paris) mais pour évoluer dans le domaine artistique. Dans sa jeunesse, il s’installe à Paris, où il sera inhumé et écrit tout au long de sa vie au moins sept pièces de théâtre, un livret et quatre ouvrages historiques.

Certaines de ses oeuvres sont écrites en collaboration avec plusieurs autres artistes. Aussi, il prend la tête du Théâtre de l’Atelier (aujourd’hui Théâtre de Montmartre), inauguré le 23 novembre 1822 sous le nom de « Théâtre Montmartre », théâtre privé situé à Montmartre dans le 18ème arrondissement de Paris; dans lequel il met en scène certaines de ses propres oeuvres.

Jules-Édouard Alboize Du Pujol est l’objet d’une caricature réalisée par le célèbre dessinateur Nadar (1820-1910). Au vu des thèmes abordés dans ses différentes oeuvres, il semble impliqué dans les questionnements et problématiques de son temps et paraît avoir marqué la culture parisienne du début du XIXème siècle.

Théâtre :

  • La traite des noirs, drame en cinq actes avec Charles Desnoyer, drame à grand spectacle joué pour la première fois au théâtre du Cirque-Olympique le 24 avril 1835. La pièce se rattache aux récits de voyage et à la littérature maritime de son époque (notamment au grier d’Edouard Corbière), ainsi qu’aux écrits et discours des abolitionnistes tels l’abbé Grégoire, la Société de la Morale chrétienne et la Société française pour l’abolition de l’esclavage.
  • Christiern de Danemark, ou les masques noirs avec Paul Foucher, Paris Marchant 1836. Paul Foucher : dramaturge, librettiste, romancier et journaliste (22 avril 1810-24 janvier 1875)
  • La guerre des servantes, drame en 5 actes et 7 tableaux, avec Emanuel Théaulon et Charles Jean Harel, 26 août 1837, Théâtre de la Porte-Saint-Martin. Emmanuel Théaulon : auteur dramatique français né le 13 août 1787 à Aigues-Mortes et mort à Paris le 16 novembre 1841. Charles Jean Harel : dramaturge, journaliste et directeur de théâtre (3 novembre 1790-16 août 1846).
  • L’idiote, drame en trois actes en prose, représenté au théâtre de la Porte-Saint-Antoine le 2 décembre 1837, Paris, Jean-Nicolas Barba (éditeur et libraire français)
  • Le tribut des cent vierges, Bernard Lopez, E. Duverger représenté au théâtre de la Gaîté (inauguré pour la première fois en 1792) à Paris, 1841
  • Marie Simon, drame en cinq actes avec Saint-Yves, Paris 1852
  • Les chevaux ou carrousel, ou le Dernier jour de Venise, drame en cinq actes avec Paul Foucher

Libretti :

  • Tabarin avec Georges Bousquet et Andrel, Paris, Grus 1852

Histoire :

  • Histoire de la Bastille depuis sa fondation (1374) jusqu’à sa destruction (1789) avec Auguste Arnould et Auguste Maquet, Paris, Administration de Librairie, 1840
  • Description pittoresque de la succursale de l’hôtel royal des invalides à Avignon avec Arnoult et Maquet, Avignon, Bonnet fils 1845
  • Les prisons de l’Europe, avec Auguste Maquet, Administration de la Librairie, 1845. Auguste Maquet : né le 13 septembre 1813 et mort le 8 janvier 1888, romancier, dramaturge, il est connu pour sa collaboration avec Alexandre Dumas.
  • Fastes des gardes nationales de France, Paris, Goubaud et Olivier, 1849

Blandine DOUCET et Laura ALLICHE